Publié le 3 novembre 2016

Etude sur le coût alimentaire des élevages porcins et avicoles en fonction du mode de fabrication des aliments FAF et FAB. FranceAgriMer. 2016

Titre complet : Synthèse de l’étude sur le coût alimentaire des élevages porcins et avicoles en fonction du mode de fabrication des aliments (FAF/FAB). FranceAgriMer. 2016
Étude réalisée pour le compte de FRANCEAGRIMER par : le Céréopa et CERFRANCE

Date de publication : octobre 2016

Publié le 30 octobre 2016

Performance nourricière des systèmes agricoles : repères et chiffres clés pour la ferme France. Céréopa. 2016

Titre complet :
Performance nourricière des systèmes agricoles : repères et chiffres clés pour la ferme France. Céréopa. 2016

Publié le 2 septembre 2016

Eléments d’analyse socio-économique du secteur agricole en France. Ademe. Septembre 2016.

Titre complet : Eléments d’analyse socio-économique du secteur agricole en France et d’une meilleure intégration des pratiques agricoles nécessaires à la transition environnementale.
Étude réalisée pour le compte de l’ADEME par : I Care & Consult et le Céréopa.

Date de publication : Septembre 2016

Publié le 13 juillet 2016

L’autonomie protéique: état des lieux et voies d’amélioration pour l’alimentation des volailles. 2016

Titre complet : L’autonomie protéique: état des lieux et voies d’amélioration pour l’alimentation des volailles. Emilie Recoules, Nicolas Brévault, Patricia Le Cadre, Corinne Peyronnet, Michel Lessire
Article · Jul 2016 · Productions Animales -Paris- INRA
http://prodinra.inra.fr/?locale=fr#!ConsultNotice:365239

Résumé :
L’apport protéique dans les aliments pour volailles est principalement réalisé avec du tourteau de soja essentiellement importé d’Amérique du Sud. Cependant, cette dépendance protéique pose plusieurs problèmes d’ordre économique (concurrence et volatilité des prix), environnemental (transport, déforestation) et sociétal (soja OGM mal accepté par les consommateurs). Dans un objectif de développement durable, la dépendance protéique vis-à-vis du soja pose question. L’utilisation de matières premières locales riches en protéines (tourteaux de colza, tournesol, pois,…) a été étudiée. Plusieurs voies permettant de réduire leur teneur en facteurs antinutritionnels (génétique, procédés technologiques) ou d’améliorer la disponibilité des nutriments (utilisation d’enzymes exogènes, traitements technologiques) pour augmenter leur incorporation dans les aliments volailles ont déjà été explorées. Cependant, d’autres voies existent et nécessitent des approfondissements. Au niveau agronomique, un enjeu important est de mettre au point des itinéraires techniques innovants impliquant de nouvelles variétés de soja adaptées aux différentes conditions pédoclimatiques françaises. Des progrès peuvent être escomptés en termes de process technologiques avec notamment un décorticage plus poussé du tournesol afin d’augmenter sa teneur en protéines. Des travaux sont initiés afin de mieux comprendre les mécanismes de digestion et de mieux appréhender le rôle de la sélection génétique pour aller vers une meilleure valorisation des matières premières par les animaux. Il semble nécessaire de poursuivre les recherches à travers des actions conjointes des acteurs de l’amont et l’aval de la filière afin de proposer des solutions permettant une meilleure utilisation des matières premières locales et de tendre vers des systèmes d’alimentation plus durables.

Publié le 16 juin 2015

Valorisation de tourteaux de soja issus d’une production locale non OGM chez les fabricants d’aliments. Article OCL. 2015

Titre complet : Valorisation de tourteaux de soja issus d’une production locale non OGM chez les fabricants d’aliments. Patricia Le Cadre, Frédéric Pressenda, , Françoise Labalette et Corinne Peyronnet. OCL 2015, 22(5) D507.

Date de publication : juin 2015.

Résumé :
L’opportunité de mettre en place une filière française intégrée de la production de graines de soja à l’utilisation du tourteau, est liée à la faisabilité économique de celle-ci et notamment à la valorisation des coproduits. L’étude réalisée à l’échelle territoriale (Sud-Ouest et Rhône Alpes), démontre qu’un tourteau de soja gras local possède de nombreux débouchés rémunérateurs liés ou non, à son caractère non OGM et à son image « terroir » chez les fabricants d’aliments pour animaux de rente. Cela lui confère un intérêt économique face à un tourteau d’importation (standard ou non OGM), qui peut cependant varier en fonction du contexte de prix, mais aussi en fonction des décisions de mise en marché qui seront prises par les opérateurs concernés (contractualisation ou non dans des filières locales de qualité).

123